Un voyage autour du monde

Voilà quelques années que l’idée germait dans nos têtes, nous voilà dans les préparatifs d’un voyage à vélo d’un an autour du monde. Départ prévu pour novembre 2013. « Nous », c’est Quentin Jossen, Mélik Khiari et Yvan Paquot. Nous comptons parcourir 30.000 km à travers l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du sud et l’Asie.

Nos objectifs ? Rencontrer les cultures, écouter des histoires, découvrir les beautés de notre planète, dépasser nos limites, découvrir d’autres manières de vivre, réfléchir à ce que chacun est capable de faire, pour soi et pour les autres, défendre les couleurs du droit à l’alimentation.

 

Rouler pour le droit à l’alimentation

En planifiant notre voyage, nous étions à la recherche d’une thématique à défendre dans le monde entier. C’est assez naturellement que notre choix s’est dirigé vers le CNCD-11.11.11 qui entre en campagne sur le droit à l’alimentation pour les deux années à venir, thématique qui nous touche particulièrement.

Pourquoi le droit à l’alimentation ?

Un septième de la population mondiale est sous-alimentée, et bien plus encore souffrent d’une carence en micronutriments. Paradoxe : les 2/3 de ceux qui ont faim dans le monde sont des paysans, ceux-là même qui travaillent la terre.

A l’heure actuelle, le petit agriculteur du Nord et du Sud est étranglé par les entreprises agroalimentaires (grands semenciers, fabricants d’organismes génétiquement modifiés (OGM), d’engrais chimiques, de pesticides…) et les compagnies financières (banques…) qui accaparent les terres des paysans pour exporter des denrées, pour produire des agro carburants ou pour spéculer. La plupart des terres fertiles ne sont donc plus destinées à nourrir le monde et encore moins ceux qui les travaillent.

Parallèlement à cela, la plupart des dirigeants n’ont plus d’yeux que pour l’agriculture industrielle, pourtant sans avenir et responsable des 950 millions de personnes qui ont faim dans ce monde.

À l’autre bout de la chaîne de production, le consommateur se voit imposer une nourriture toujours plus pauvre, plus standardisée et plus industrialisée tandis que la diversité culturelle est mise en danger par l’uniformisation des habitudes de consommation à l’échelle planétaire.

A travers sa campagne pour le droit à l’alimentation, le CNCD-11.11.11 veut stopper ces menaces et soutenir au contraire l’agriculture du futur, l’agro écologie. L’agro écologie est basée sur une agriculture familiale, qui respecte l’environnement et qui n’écrase pas toujours plus l’Homme sous le poids du profit à tout prix. En respectant les cycles et les rythmes naturels de production, on assure ainsi le maintien de la qualité des sols, des ressources en eau et de la biodiversité, éléments nécessaires à la survie de l’humanité.

Il est désormais prouvé que l’agro écologie est plus productive que l’agriculture industrielle, une autre agriculture est donc possible !

C’est à la rencontre de partenaires du sud qui militent pour une alimentation plus juste que nous allons en  visitant trois projets partenaires du CNCD-11.11.11, que nous vous invitons à soutenir par la même occasion.